Chèque alimentaire en 2023 : un nouveau soutien pour les ménages modestes

Face à une inflation sans précédent, le chèque alimentaire refait surface suite à une promesse maintes fois évoquée depuis 2020. Une expérimentation prévue dans les mois à venir à l’échelle locale, devrait permettre de tester son efficacité. Cette action vise avant tout à offrir un coup de pouce aux foyers les plus vulnérables pour les aider à faire face aux dépenses alimentaires. Cependant, il se pourrait que l’utilisation de ce chèque soit assortie de conditions en France. Découvrons. 

Un retour très attendu

Depuis 2020, le concept de chèque alimentaire était en gestation, mais il n’a jamais été mis en œuvre. En effet, son exécution avait été jugée complexe par les autorités, en raison des questions multiples qu’elle soulevait : 

Cela peut vous intéresser : Optimisez vos finances : solution de crédit et conseil experts

  • Qui serait éligible ? 
  • Quel serait le montant de l’aide ?
  • À quelle fréquence serait-il versé ?
  • Quand sera-t-il mis en place ? 
  • Quelles sont les conditions ? 

À présent, à l’heure où les prix des denrées alimentaires ont connu une hausse de 14,7 % en 2022, avec une augmentation prévue de 10 % d’ici fin 2023, le chèque alimentaire reprend vie et s’apprête à être mis en œuvre.

Quels ménages pourront en bénéficier ?

Le chèque alimentaire est destiné à apporter un soutien financier aux foyers modestes. Ces derniers pourront alors  accéder à des produits alimentaires locaux et de qualité. 

A voir aussi : Le métier d'électricien : un pilier essentiel du BTP en France

Cette initiative pourrait également s’insérer dans le cadre du programme « Mieux manger pour tous », annoncé par Jean-Christophe Combe, ministre de Solidarités, de l’Autonomie et des personnes handicapées. 

Ce programme vise à appuyer les réseaux d’aide alimentaire pour fournir des denrées équilibrées à 4 millions de personnes en situation précaire. À noter que sous une précédente dénomination, le chèque alimentaire avait été rebaptisé « prime inflation » et avait été distribué à la rentrée 2022, aux 9 millions de foyers. 

Pour bénéficier de cette prime, il fallait être éligible à des prestations sociales telles que le RSA, l’AAH, l’ASPA, la prime d’activité, l’APL, ou encore être étudiant boursier.

Quel serait le montant du chèque alimentaire ?

Le montant du chèque alimentaire reste à déterminer car le gouvernement ne l’a pas encore établi. Depuis 2020, le ministère de l’Agriculture a évoqué la possibilité d’un chèque mensuel d’une valeur de 20 ou 30 euros, destiné à environ 8 millions de ménages modestes. 

L’objectif de cette aide serait de soutenir les filières durables et françaises qui rencontrent des difficultés à trouver leur place sur le marché. 

Quel organisme serait responsable de la distribution ?

Les modalités de distribution restent en suspens, et l’organisme chargé de la distribution du chèque alimentaire n’a pas encore été dévoilé. En 2020, il a été évoqué de la possibilité de confier cette mission aux centres communaux d’action sociale (CCAS). 

C’est une piste qui pourrait permettre à plus de 5 millions de bénéficiaires de profiter de cette aide. Les CCAS ont déjà un rôle important auprès des ménages en situation de précarité.